Être sportive.f en étant malade

Voilà ma deuxième nouvelle idée : partager avec vous ma vie de sportive atteinte d’une sclérose en plaques et plus largement d’une maladie.


Le sport

Si vous vous souvenez, j’ai écrit plusieurs articles à propos de sport et handisport.
N’hésitez pas à aller les relire!

Je vous avais aussi parlé de mon adolescence où mon côté sportive était très développé… ou pas!Sport canapé
Et de ma découverte du plaisir que m’apportait le sport une fois malade.
Maintenant quand je dis que je n’étais pas sportive pour deux sous, c’est tout juste si l’on me croit !

Samedi, je suis intervenue à côté de médecins dans une conférence parlant de SEP et sport.
Une dame m’a dit : «  oui mais vous vous avez toujours été sportive, c’est votre passion. Moi j’ai autre chose dans la vie. »
En fait, pas du tout !

Certes j’aimais la danse mais cela faisait plusieurs années que j’avais oublié que j’aimais cela.
Ca ne me manquait pas puisque je n’y pensais même pas.

Le sport est devenu une passion il y a quelques années seulement.
Et c’est parce que à un moment, il n’y avait effectivement plus que ça que j’essaie de remettre de l’équilibre dans ma vie (Trouver son équilibre)

Moyen d’émancipation

Aujourd’hui, je suis ce qu’on appelle une sportive de haut niveau.
Et comme pour les valides, c’est un choix de vie.
Tout le monde n’a pas envie de faire le tour du monde en passant trois jours dans telle ou telle belle ville de notre planète en ayant vu uniquement le gymnase !

Enfin libresOn me parle souvent de sacrifice.
Je n’ai pas l’impression d’en faire même si c’est un choix de vie exigeant et rien (ou presque) ne passe avant mon sport.

Ce n’est pas le niveau auquel vous pratiquez un sport qui a de l’importance c’est le plaisir que vous y prenez.
C’est un moyen immense de résilience.
Cela peut permettre de ré apprivoiser votre corps.

C’est aussi un vecteur très important de socialisation.
Cela permet de sortir de chez soi: on s’éloigne du cercle familial, on rompt avec sa routine…
Pendant une période de ma vie, je vivais derrière mon écran.
Rayman, Darksiders et autres personnages chimériques étaient mes meilleurs amis.
Maintenant, je sais alterner entre vie réelle et monde imaginaire.

Ce que ça apporte d’être sportive.f

Les intérêt physiques sont énormes à n’en pas douter.
Et je crois qu’avec une maladie neurodégénérative comme la SEP, cela est encore plus vrai.
Je fais certes beaucoup de poussée, mais le sport me permet de récupérer à chaque fois et bien mieux que quand je n’en faisais pas
Je suis en fauteuil roulant mais ayant de bons bras, je n’ai aucun soucis pour me déplacer avec.
Être sportive m’aide aussi beaucoup à supporter et gérer mes douleurs.
Ca a tendance à éclaircir le brouillard que la douleur crée.

Mais je ne crois pas que ce que ça apporte sur le plan physique est le plus important.un soleil dans le brouillard
Et là je vous parlerais de passion.

Avoir une passion est libérateur.
D’un seul coup, les tracas du quotidien prennent une autre mesure.
On oublie les points négatifs que peut avoir la maladie
,pas tout le temps mais par moment.

Ce dont on parle souvent est l’aspect esthétique.
C’est sure, je n’ai pas de sur poids et j’ai sculpté mon corps.
Est-ce que ça me rend plus belle que vous ?
Ma confiance en moi frôle t’elle les étoiles ?
Ni l’un ni l’autre.
Je fais du sport pour moi, pour me dépasser, pour rencontrer des gens, pour évacuer mes émotions négatives.

La raison d’une nouvelle section

AVoir des doutes en tant que sportiveJ’ai déjà écrit plusieurs articles sur le sport mais pourquoi créer une section dédiée?
J’y parlerais d’activité sportive, des différents sports que j’ai l’occasion de tester mais aussi de ma vie d’athlète atteint d’une SEP.

Lorsque j’ai commencé l’escrime, je me suis posée des tas de questions.
Je n’ai pas fait de la compétition tout de suite et je n’étais pas sûre du tout de pouvoir en faire.

Faire confiance à mon corps n’était pas facile.
J’avais tout le temps peur qu’il se débine.
Connaître ses limites est encore plus important quand les dépasser peut avoir des conséquences graves sur votre état de santé.
Puis faire du sport est une chose être à haut niveau en est une autre.
Je vous parlerais donc des deux!

5 commentaires sur “Être sportive.f en étant malade

    1. Non non tu n’est pas ignare. C’est sportif, sportive sauf que en version plus courte. C’est aussi le principe de l’écriture inclusive, nommer le féminin et le masculin sans discrimination et sans s’embêter à noter deux fois le même mot!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *