J’arrête ma carrière de sportive de haut niveau

J’arrête ma carrière de sportive de haut niveau.
J’ai trouvé que revenir ici pour expliquer ce choix était une opportunité de vous retrouver un petit peu.

Carrière de sportive de haut niveau et maladie chronique

Cela fait maintenant environ six ans que j’ai décidé de venir vivre en ville pour essayer de pratiquer l’escrime handisport à haut niveau.
J’y suis arrivée en rentrant en équipe de France il y a quatre ans environ et pendant toutes les années qui ont suivies.
Ma première coupe du monde était à Varsovie, je m’en souviens comme si c’était hier!

Après, il y en a eu beaucoup d’autres.
Des coupes du monde, des championnats du monde et des championnats d’Europe !
Mais pas de jeux paralympiques !

Ça n’a pas toujours été facile de concilier ma carrière de sportive de haut niveau avec la sclérose en plaques.
J’ai participé à des compétitions alors que j’étais dans un état physique lamentable.
Le contraste entre un gymnase et une chambre d’hôpital ou de rééducation me saisissait toujours mais me permettait aussi de garder les pieds sur terre.

Tous ses enseignements

Un des innombrables trous de la chaussée! Pas très pratique pour des personnes avec deux jambes valides pour celles à roues, ben c’est pareil!

L’escrime est un sport que j’adore et que je trouve sincèrement très beau.
J’y ai progressé et mon corps a évolué avec ma pratique.

Comme je le dis souvent, le sport m’a permis de retourner vers la vie.

J’ai peu à peu renouer avec les autres humains mais aussi avec mon corps physique.

Une carrière de sportive de haut niveau est très exigeante et on va souvent au delà de ses limites.
Mais cela m’a aussi donné l’occasion de les trouver et de repousser celles que je pouvais.

J’ai rencontré un nombre incalculable de personnes d’horizons différents mais ayant souvent le handicap en commun.
Je ne pouvais pas parler avec toutes, la langue pouvant être une vraie barrière (non je ne suis toujours pas polyglotte!).
Mais j’ai pu voir, observer les différences par rapport au matériel par exemple ou l’accessibilité, selon les pays.

Dans le regard des enfants

Ce que j’ai adoré au-delà même de monter sur un podium est le partage avec les enfants (et les adultes aussi quand même!).
Je n’ai aucun tabou par rapport à mon handicap et je trouve que c’est en en parlant honnêtement et librement qu’on désamorcera les préjugés.
Ma carrière de sportive de haut niveau intriguait beaucoup.
C’était aussi l’occassion d’expliquer tout ce que le handicap n’empêche pas!

Il ne s’est jamais agit pour moi de glorifier le sport, de mettre la performance au dessus de tout.
J’aime avant tout parler du plaisir, de l’expérience, des rencontres…

On est tous des héros avec les capacités et les passions qui nous appartiennent.
Que l’on soit gros, maigre, dans un fauteuil roulant, issus d’un milieu social défavorisé, d’origine étrangère ou je ne sais quoi d’autres on a tous la possibilité de trouver et de faire ce qui nous donne envie de nous lever le matin.

Toutes ces personnes

ils ne sont qu’une petite partie de toutes les personnes mais ce sont certainement eux que j’ai le plus côtoyé au quotidien

Quitte à paraître un peu fleur bleu, l‘escrime a aussi été une expérience merveilleuse parce que je ne l’ai pas faite seule.

Je ne comprenais pas au début quand ma coach me disait que quand elle gagnait une médaille, elle pensait à toutes les personnes à qui elle la devait.
Il ne s’agit pas du tout de ne pas reconnaître son propre mérite.
Mais comme dirait mon autre maître d’arme « on perd et on gagne ensemble ».
C’est un apprentissage pas des moindres! 

Et puis comme on dit avant moi d’autres athlètes avec une carrière de sportive de haut niveau, l’entourage, la famille, les amis, ont aussi un rôle énorme dans une carrière.
C’est un choix de vie comme un autre mais qui touche le privée le public et bien sur tout votre entourage.

Je suis de nature un peu sauvage, il n’empêche que j’ai créer des liens avec mes partenaires d’escrime.
La compétition, les stages… font que parfois, on passe plus de temps avec eux que nos proches!

Rien n’est jamais figé

Je suis persuadée que tout dans la vie fonctionne en cycle : la nature, les saisons…
Aujourd’hui, j’ai décidé de mettre fin à cette période où l’escrime était toute ma vie.carrière de sportive de haut niveau et sclérose en plaqes
Ce n’est pas un échec, ce n’est pas triste, c’est juste la fin d’une étape.

Bien sur que comme tout changement, il faut le temps de le vivre.
Parce que effectivement, l’escrime avait une place énorme dans ma vie.
Je m’organisais en permanence par rapport à cette activité pour être suffisamment en forme notamment.

Mais le propre de la sclérose en plaques est d’être évolutive et en même temps n’est ce pas simplement le propre de la vie ?
Comme un personne m’a dit récemment, l’essence du sport est de se faire du bien autant physiquement que moralement.
Quand vous faites plus de mal à votre corps que le contraire, cela a t’il vraiment du sens ?
Pour ma part, j’ai décidé que non.
Mon capital santé (qui est déjà bien entamé!) va me suivre jusqu’à la fin de ma vie et j’ai envie de le conserver le plus longtemps possible.

Et après ?

Toujours aussi folle!

Une personne m’a dit « si tu arrêtes l’escrime, tu vas dépérir, tu n’auras plus rien dans ta vie. »
Ça pourrait être le cas, effectivement.

Une personne de ma famille a pris sa retraite récemment et c’est compliqué pour elle  de se redessiner, de trouver de nouvelles choses qui l’épanouissent.

J’ai la chance d’avoir à peu près une idée à la seconde et un projet à la minute !
Par fois c’est épuisant mais je sais que l’arrêt de l’escrime va me permettre justement d’avoir du temps pour toutes ces choses que j’avais arrêté et pour toutes celles dont je rêvais.
Je n’arrêterais pas le sport ni même de promouvoir son intérêt dans la gestion d’une maladie chronique ou d’un handicap bien au contraire.

D’ailleurs, j’hésite:  vais-je me mettre au rugby, au karaté, à la danse, à l’athlétisme ou continuer l’escrime en loisir ?! Ou peut être la boxe. Le tai chi aussi pourrait être pas mal aussi!
Vous voyez, je ne manque pas d’idées et encore moins d’envies !

J’ai aussi comme projet de créer un nouveau blog.
Mais chut, ça, il va falloir encore un peu de patience !

22 commentaires sur “J’arrête ma carrière de sportive de haut niveau

  1. Article très émouvant. En tout cas ça a été un plaisir de te croiser et partager quelques moments avec toi en cours d’escrime; en espérant que tu viennes nous rendre visites régulièrement!
    Je suis contente si ta tête bouillonne de projets futurs!
    Je te souhaite plein de bonnes choses coté perso et côté projets.
    Bises
    Jeanne

  2. Bonjour Circée,
    ta démonstration est impressionnante. je te souhaite une nouvelle vie pleine d’espoir, de joie, de bonheur et toujours avec le sport. le 19 juin prochain nous préparons au stade du Rhône à Parilly une journée avec le sport sur le thème Tokyo 2021 et Paris 2024 et aussi sur le thème de l’art, de la culture et de l’emploi: si tu es dispo ….ce serait sympa de te retrouver avec tes collègues du MDF qui seront aussi invités.
    bises masquées

    1. Merci beaucoup pour ton message. Pour juin, je ne sais pas si ce sera possible mais ce sera avec plaisir. et n’hésites pas à me solliciter si besoin par téléphone ou mail. Amicalement

  3. Ma Circee, mon Koa, mon amie
    Il y a des rencontres inoubliables et tu es l’une d’elles. Je me souviens de cet appel où tu m’as demandé si j’étais sérieuse, si tu pourrais intégrer un jour l’équipe de France. Tu l’as fait! Pour ma part, je suis fière de toi, de ton parcours, de ton abnégation, de ta volonté, de ta force. Je t’ai vue au firmament mais aussi au fond du trou. Je t’ai vue gagner, mais j’ai lu cette souffrance qui habitait ton corps à la fin de la compète! Respect Koa. Ton parcours c’est ton travail, ton surpassement. Merci Circée d’avoir cru en mes paroles, merci de t’être lancée à fond dans cette aventure. Tu es humble, tu es belle, tu es la classe! Avec toute mon affection et mon admiration
    Marsu

    1. Merci Marsu. Je me rend compte que par qui tu as peut être pas façonner mais en tout cas contribué à la construction de celle que je suis aujourd’hui. je te remercie du fond de mon cœur et je resterais toujours là pour toi et ton club.

  4. Toutes ces idées , toutes ces envies , une page se tourne mais tant d’autres à écrire. C’est génial de te lire , moi ça me booste énormément .
    Merci et vivement la suite , ton blog etc….

    Bisous

    Nathalie

  5. Persuadée que cette nouvelle vie sera pleine des plus belles choses. Je suis admirative.
    Le meilleur reste à venir…..j’en suis certaine.

  6. Bonsoir ma petite Circee
    Tout d’abord le premier message posté sous la signature d’Annie est un « petit coup de folie » de Michel … qui était content d’avoir de tes nouvelles…
    Puisque c’est toi qui as décidé d’arreter la pratique de l’escrime de haut niveau, tout va bien.
    Je sais que tu auras plein d’idées pour profiter de tout ce temps qui se libère.
    Nous te souhaitons plein de bons moments, rien que de belles aventures.
    N’oublie pas surtout de prendre soin de toi.
    Avec notre amitié affectueuse.🌞🌞

    .

  7. Merci CIrcée
    J’ai eu le plaisir d’apprendre à te connaître à Sarrebrugg et j’en garde un souvenir excellent, plein de chaleur humaine et ceci malgré les problèmes de santé. Je regrette mais comprends ta décision. En tous les cas actuellement, je connais plusieurs escrimeurs valides ou non qui arrêtent à cause du Covid. Ils remarquent que l’escrime ne leur manque pas.
    Espérons que nos chemins se croisent à nouveau.
    Amicalement
    Emmanuel

      1. Tu as une de ces mémoires. Depuis, impossible d’y retourner, car il a été annulé, comme tous les tournois. La motivation de beaucoup sera mise à rude épreuve. J’ai un peu la chance de continuer à enseigner aux petits. Lundi prochain j’ai décidé d’aller à l’encontre des directives et j’ai demandé aux juniors, s’ils voulaient venir. Ils ont tout de suite accepté, tellement la frustration monte.
        Amicalement et bon courage pour la suite. Cela m’intéresserait de connaître tes projets futurs, si ce n’est pas trop indiscret. Par courriel.
        Emmanuel

  8. Hola ma Circée !!!!!
    Fille du vent.
    Tu es la plus belle des personnes que j’ai rencontrées !!!
    A bientôt.

    Anthony.

  9. Salut Circée,
    Des années sans nouvelles. J’avoue ne pas en avoir demandé ni en avoir donné beaucoup non plus. Après t’avoir rencontré en compétition à Bordeaux, il y a plusieurs années déjà. Ton histoire m’avait tellement touché qu’elle avait imprimé les pages d’une fiction que j’avais écrite et qui est toujours dans un carton. Je te souhaite de ne jamais baisser totalement les bras, et de nous offrir encore des dizaines de leçon de vie comme tu sais si bien le faire.
    Amicalement,
    Manu (seul désormais).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *