Nounours (et moi) au Québec

Vous avez pu voir, si vous suivez la page Facebook du blog, les péripéties de nounours !
Mais comme tout le monde n’a pas ce réseau social, je vais vous en faire un résumé ici de nounours au Québec !
Et on parlera handicap et maladie là-bas, une autre fois, pour l’instant découvrons!

Nounours, nounours, mais il n’était pas seul !

Nounours sur le Mont Royal - Québec
Nounours devant les drapeaux sur le Mont Royal

Vous vous doutez bien que nounours n’a pas pris ses petites pattes pleines de mousse pour aller prendre l’avion et visiter ce nouveau pays, tout seul.
Évidemment, j’étais avec lui ou plutôt il était avec moi.
Mais comme je n’aime pas faire apparaître ma trombine sur des photos, j’ai trouvé que les faire avec la mascotte du blog (qui apparaît dés la première page) était une idée sympa !

Puis reconnaissons le, c’était assez drôle de se balader partout avec un nounours !
Il était souvent coincé entre mes pieds, comme assis sur mon cale-pieds.
C’est vrai que j’avais un look assez unique.

Mais première réaction, je ne me suis jamais sentie dévisagée, moquée ou autre.
Et pourtant, je vous garantis, on ne pouvait pas me louper !

Le Québec, cet immense pays

Moi et nounours somme donc parti au Québec.
Ce qui m’y a amené est avant tout une compétition d’escrime mais pour la première fois, j’ai aussi pris une semaine de vacances.
La compétition fera l’objet d’un autre article dans la catégorie sport mais parlons d’abord des vacances !

Montréal - Québec
Ma vision du Québec – Montréal

Une semaine pour visiter un pays est infiniment court.
Surtout un pays qui géographiquement équivaut à trois fois la France.
Et je ne parle que du Québec, une région du Canada.

J’aurais pu partir visiter différentes contrées, je suis restée à Montréal.
Une des raisons évidentes, c’est que je n’ai plus la santé de mes vingt ans !
Enchaîner les visites, la route, les changements de lieux peut vite se transformer en chemin de croix aussi beau soit l’endroit où il se passe.

Puis, j’ai eu la chance formidable de partir chez une amie québécoise.
J’ai dormi chez elle, vécue avec sa famille, découvert les lieux qu’elle affectionne.
C’est selon moi, la meilleure manière d’appréhender la culture d’un pays.

Les gens, réalité versus fantasme

la banquise – restaurant de Poutines

En France, le Québec est une destination qui fait rêver.
J’ai toujours entendu parler de l’extrême gentillesse des québécois.
Je ne dis pas que c’est faux mais j’ai pu me rendre compte aussi de la part fantasmé de tout ce que j’avais entendu.

Je me souviens d’un moment, ou mon amie a du se garer sur le trottoir pour me permettre de monter dans la voiture.
Un cycliste est alors passé en râlant avant de voir que j’étais en fauteuil roulant.
C’est exactement le genre de comportement que je vois régulièrement en France.

Alors oui, les québécois sont très gentils mais parlez en à mon amie, elle vous dira aussi que sur la route il râle tout le temps.
Elle vous racontera comment elle souffre d’avoir un handicap invisible.
Elle vous expliquera comme il est mal vu de réussir là bas : une de leur proverbe est « naît pour un petit pain » (on pourrait traduire nait pour souffrir).

Ils ne sont pas pires que nous, pas mieux non plus; ils sont juste eux avec leurs bons côtés et leurs moins bons.

La cuisine

Ce que je trouve merveilleux dans le fait de voyager est de découvrir à chaque fois un nouvel univers culinaire.
Bien sûr le Québec n’est pas le Japon (Culture japonaise vu par une adulte-enfant).
Il n’y a pas une différence si énorme que à chaque met que vous mettez dans votre bouche, il faut le temps à votre cerveau d’analyser si c’est bon ou non.

La poutine véganomane

Cela n’empêche pas qu’ils ont leur cuisine, leurs traditions et que j’ai ADORE !
Le sirop d’érable, le beurre de cacahuète et les bleuets font partis des mets les meilleurs au monde !
Oui rien que ça !

J’ai aussi goûter à leur mythique poutine.
Bon OK, pas à la vrai.
En même temps, en tant qu’allergique au lait, le fromage de vache, j’évite !
Mais j’ai quand même eu le droit à ma poutine…au fromage végétal !
C’était bon… mais totalement indigeste !
Sérieusement, j’ai eu l’impression d’avoir mangé une brique pendant plusieurs heures !

Les paysages

L’art des rues à Montréal

Je vous l’ai dit, je n’ai pas eu l’occasion de voir les paysages si grandioses du Québec.
Par contre, mon amie habitant dans la banlieue de Montréal, j’ai eu le privilège de découvrir…les gazonnières ! (même mon correcteur d’orthographe ne veut pas prendre le mot!)
Ce sont d’immenses plantations…de gazon !
Une fois bien élevé, ils le ramassent par bandes pour le mettre dans des jardins ou autres !!

J’ai aussi pu découvrir différents quartiers de Montréal et de sa banlieue.
J’ai d’ailleurs adoré toutes les fresques murales qui fleurissent un peu partout.
Sans parler du Mont Royal qui est comme on me l’avait dit: magique, apaisant et avec une vue à couper le souffle.

Puis devant la maison de mon amie, il y avait deux érables que j’ai pu voir évoluer au cours de la semaine.
Ils n’avaient pas de feuilles mais par contre leur bourgeons sont passés du jaune au rouge ou l’inverse, je ne sais plus !

Je ne pourrais dire à quel point mon voyage a été merveilleux.
J’ai pu me rendre compte que non, le Québec n’est pas le paradis sur terre, et les québécois des anges incarnés.
Mais j’ai rencontré des gens merveilleux qui m’ont ouvert la porte sur leur monde et que j’ai l’impression de connaitre depuis toujours.
J’ai vu des maisons avec des escaliers en fer forgé magnifiques, des couchers de soleil enchanteurs, des paysages plein d’espace qui ont fait du bien à mon esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *