Trouver son équilibre

L’équilibre quand on est atteint de sclérose en plaques c’est tout une histoire !
Mais quand on parle d’équilibre dans sa vie, ça concerne tout le monde.

L’équilibre

Le premier sens du mot équilibre qui nous vient à l’esprit quand on est sclérosé concerne plutôt l’équilibre physique : celui qui nous permet de marcher.
Celui aussi qui nous pose si souvent problème et nous donne un air de personne éméchée.

Mais l’équilibre dont je vais parler aujourd’hui ne concerne pas notre position physique.équilibre
Les bouts de définition du Larousse qui m’ont bien plu sont :

Juste proportion entre des éléments opposés, entre des forces antagonistes, d’où résulte un état de stabilité, d’harmonie
Juste répartition des éléments d’un tout 

Je parle donc d’un équilibre plus métaphysique.
Un équilibre entre nos valeurs et une réalité qui parfois les malmène.
Entre ce qui ne peut être changé et ce sur quoi on peut avoir du pouvoir.
Frédérique Lenoir en parle très bien dans le premier chapitre de « Petit traité de la vie intérieure ».

Quand trouver son équilibre est nécessaire

Pourquoi d’un seul coup, chercher mon équilibre et qu’est ce qui me pousse à le faire?

Tom Hanks dans Forrest Gump

On vit tous plus ou moins sans se poser de questions.
C’est quand des choix importants se posent à nous, qu’on peut être amené à s’interroger.
Questionner nos valeurs, réfléchir à ce qui est important pour nous est essentiel pour ne pas se réveiller un matin, la bouche remplie de regrets.

Je me rend compte aujourd’hui que comme beaucoup de personnes, j’ai été emporté par ma vie.
J’ai fait des choix de manière éclairée et en étant vraiment consciente de les faire.
Mais me conviennent-ils toujours?
Se poser ce genre de question me parait essentiel.
Être en accord avec ce que l’on est
, ce que l’on fait, me semble un point de départ primordial pour avoir une vie la plus épanouie possible.

Équilibre dans son mode de vie

Mon mode de vie est installée : j’ai des habitudes, des rituels, des obligations…
Comme tout le monde en fait !

Je place dans les obligations tout ce que je fais par rapport à mon statut d’escrimeuse haut niveau mais ça peut être votre travail, l’éducation de vos enfants…
Pour ma part, mes obligations me plaisent et j’ai beaucoup de chance de les avoir.
Et pourtant, je me suis rendue compte que mon rythme de vie n’était plus vivable.

Ma vie se résumait à l’escrime et tout ce qui est a un lien avec (comme la recherche de mécènes), à la maladie (même le blog est en lien avec).
Je me suis rendue compte que ça ne me suffisait plus, que j’avais l’impression de ne plus respirer.

Je me suis interrogée sur mes envies réelles, mes aspirations profondes.
J’ai tout remis en question, ma pratique de l’escrime, mon lieu de vie, mes écrits…

Mon travail du moment est de rétablir l’équilibre entre toutes mes activités.
Pas d’en supprimer une aussi importante que l’escrime mais de retrouver un rythme de vie qui respecte ce que je suis, mes capacités physiques, mes envies…

Équilibre entre valeur et réalité

J’aurais aussi pu appeler ce paragraphe équilibre entre vie intérieure et vie sociale.
Il est parfois difficile d’accorder ses valeurs intérieures avec sa vie en société.

équilibre relatif!
Gollum (Le seigneur des anneaux)

Je me suis rendue compte qu’à force de m’asseoir sur ce qui était important pour moi, j’étais en décalage complet avec ce que je suis réellement!
Un vrai petit Gollum en puissance!

Ma manière de me nourrir, mon orientation zéro déchet, mon rapport au corps qui se base sur le confort avant l’aspect esthétique…
Pour tout cela, il y a une doucebarbare privée et une doucebarbare publique et avouons le des fois entre les deux, c’est vraiment le grand canyon.

Tout ça pour vous dire qu‘être entièrement soit en société n’est pas facile.
Et qu’il y a un équilibre à trouver (et que je cherche encore) entre respect des autres, fonctionnement de la vie en société et ce que l’on est au fond de soi.

Ton équilibre n’est pas celui du voisin

Le danger quand on parle d’équilibre de vie c’est de tomber dans des préceptes tout fait.
Être équilibré c’est se coucher et se lever tôt, manger à heures fixes, éviter les fasts foods, travailler de 9h à 18h…

Ce qui va me rendre heureuse n’est pas ce qui va vous donner le sourire.
Et en soit, les « il faut faire comme ci ou comme ça », on s’en moque.

On a tous à définir ses propres envies et ses propres besoins.
Je suis malade et c’est certain que ça influence grandement le rythme de vie que je peux mener.
Mais il y a aussi ce que je suis simplement: mon besoin de solitude, ma nécessité de sortir souvent de mes quatre murs, mon envie boulimique de faire du sport comme d’autre d’aller se dorer la pilule à la terrasse d’un café…

Chacun doit trouver ce qui fait équilibre pour lui, ce qui a une vraie importance à ses yeux.
Et il ne faut pas oublier que cette vision évolue au fil du temps d’où l’importance de réinterroger ces choix de vie régulièrement.

Cet article inaugure une nouvelle section du blog.
Elle s’appellera « trouver son équilibre »: j’y parlerais de minimalisme, d’alimentation alternative, de développement de soi ….. et  j’essaierais de vous faire découvrir une vidéo You tube à chaque fois.
Et bien sûr toujours avec la spécificité de la maladie qui force à adapter certains principes aussi beaux soient-ils.
N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez!

1 commentaire sur “Trouver son équilibre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *