Compétition sportive et sclérose en plaques

Compétition sportive? je pensais que c’était un gros mot, aujourd’hui j’en fait en escrime handisport et je découvre que c’est pas si mal! Ne vous inquiétez pas, si vous vous demandez pourquoi je parle d’escrime handisport, vous pouvez lire ici  ou même ici!

La compétition sportive

Parlons un peu de la compétition sportive, en général.
Quand j’étais gamine (je crois que je commence souvent mes articles de cette manière, pas très original!), je ne participais à aucune compétitions sportives. Compétition sportive et égoisme
Dans mon village, il y avait du foot, du tennis, du rugby et je savais vaguement qu’eux participaient à des compétitions sportives dans leur domaine.
Mais moi, à la danse, compétition sportive, point il n’y avait. Il y avait les spectacles mais ce n’est pas pareil même si je trouve que le stress et la préparation se ressemblent.

J’ai gardé pendant longtemps une très mauvaise image de la compétition sportive.
Pour moi, c’était pour les débiles (oui milles excuses, on a peu de nuances, quand on a quinze ans) qui n’avaient rien de mieux à faire que de se stresser pour des choses sans importance et de jouer à qui est le plus fort.

Et puis, j’ai rencontré une fois adulte, une famille où tous les enfants faisaient de la compétition sportive qui en handball, qui en basket.
J’ai vu le plaisir qu’ils y prenaient.
Il y avait une espèce d’engouement, de motivation qu’ils vivaient tous et partageaient ensemble, en famille.
Quoi, la compétition sportive n’avait pas que des mauvais côté?

 

Esprit de compétition et confiance en soi

Mais voilà, je suis une grande trouillarde en plus orgueilleuse.
Faire de la compétition sportive, comme faire des spectacles d’ailleurs, me renvoyait toujours à l’impression que j’avais d’être nulle.
La compétition sportive, pour moi, c’était se battre contre les autres et comme je ne voyais pas pourquoi je serais plus forte qu’eux, je ne voyais pas l’intérêt et je trouvais ça même dégradant.
Je disais toujours que je n’avais pas du tout l’esprit de compétition.

compétition sportive, se dépasser avant toutCe à quoi mon ami me répondait, tu rigoles, « aux jeux vidéo tu fais tout pour t’améliorer tout le temps, tu ne supportes pas de ne pas arriver à quelque chose et tu es capable de rester des heures à t’entraîner ».
Quoi, ça serait ça avoir l’esprit de compétition?
Vouloir toujours progresser, être fière d’être arrivé là où, pour toi, ce n’était pas gagné au départ, suer sang et eau sans penser à rien d’autre et effectivement être aussi fort que les autres et pouvoir même les battre ou être une personne avec qui il faut compter dans le cadre d’une équipe.
Je n’avais jamais vu ça de cette manière-là.

C’est par les jeux vidéo que j’ai commencé à aimer me surpasser à me dire que la compétition pouvait être agréable.
Pour autant, ayant pour moi un niveau beaucoup trop inférieur à celui des autres, je participais rarement aux compétitions surtout que j’ai horreur qu’on me crie dessus où d’être le maillon faible d’une équipe. Orgueil bonjour!

 

Le sport

Il y a trois ans j’ai rencontré l’escrime, il y a un an (même pas tout à fait), j’ai commencé à participer aux compétitions nationales handisport.compétition sportive et handicap
Je pense que l’on m’aurait dit à douze ans que je ferais de la compétition sportive, j’aurais ri au nez de la personne voir même, je le lui aurais raccourci! J’ai eu un peu de mal à me lancer dans ce projet et je pense que sans avoir rencontré les bonnes personnes et avoir été encouragé comme je l’ai été, je ne l’aurais pas fait.

Qu’est-ce que au jour d’aujourd’hui, ça m’apporte?
Du bonheur et une rage de vivre incommensurable.

Bien sûr, je tire contre des adversaires, je me confronte à des personnes extérieures et j’aime les gagner.
Mais ce n’est pas contre eux que je joue c’est contre et avec moi.
Ce que j’aime, c’est progresser, me prouver que pour une fois même avec ce corps qui m’obéit à l’emporte-pièce, je peux arriver là où je le souhaite, que mon corps même dégradé n’est pas bon pour la poubelle.

 

Combativité et compétition

Cela fait des années que je me bats contre une maladie, aujourd’hui je me bat avec elle pour vivre bien. C’est un grand pas!
Et je me bats avec elle pour battre mes adversaires et mes faiblesses en terme d’escrime.
Vous pouvez écouter:

et là vous serez presque dans mon salon ! Et vous verrez que l’ambiance n’est ni fleur bleu ni à l’envoi de lauriers!

Hier, j’ai participé à une compétition où j’ai fini 4ème.
Cette place au pied du podium est frustrante mais je sais que je finirais par y monter.
Et je sais que je serais heureuse d’être juste là comme j’ai pu être enivré par la compétition d’hier où je savais que c’était déjà formidable d’être là alors que ma sclérose en plaques m’a rappelé il y a peu de temps que le mot final c’est elle qui l’a (article).

C’est ma victoire à moi avec elle.
Ma coach (escrimeuse de haut niveau) m’a parlé hier de sa manière de vivre la compétition, de penser à chaque médaille reçue, à toutes les personnes qu’elles aiment.
Je ne sais pas si je penserais aux gens que j’aime parce que je pense d’abord au fait d’être là, au combat que c’est et en même temps je sais que mes victoires remplissent de joie mes proches qui ont vu et voient chaque jour ce que je perds de mes capacités. Alors oui mes victoires lors des compétitions sportives ne sont pas uniquement à moi.

Écrire de cette manière ne me ressemble pas mais si je pouvais vous faire partager ne serait ce qu’à moitié le plaisir que j’ai à avancer sur cette échelle de la compétition sportive en portant en bandoulière ma sclérose en plaques, je serais la plus heureuse.
Alors tant pis, si vous avez eu le droit à un article un peu nunuche et n’oubliez pas de le commenter, que je me sente un peu moins bête!

Si les articles à propos de l’escrime vous intéresse: escrimeuse dans le monde du handicap, handi escrime, créateur de mon sourire
Si ceux parlant de ma maladie, de son évolution: maladie vs handicap, ces changements du corps qui m’amène à m’adapter,

14 commentaires sur “Compétition sportive et sclérose en plaques

  1. Coucou,

    Si je te lis depuis quelques semaines, je crois que c’est la première fois que je laisse un commentaire.
    Les mots que tu as mis sur la compétition sportive, pourquoi, ce que ça t’apporter m’aident beaucoup. Je ressens ça également sans avoir mis les mots dessus.
    Merci

    J’ai également découvert la compétition a 20 ans passés après de longues années a dire ah ça jamais ! Et maintenant j’adore…

    1. Ravie que tu me lises et que tu laisse un commentaire! C’est chouette! Tu fais de la compétition de quoi?
      C’est exactement ça le « ah ça jamais »!
      Comme quoi il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!

      1. J’ai fait de la compèt dans le milieu du cheval. Au départ surtout pour continuer avec mon groupe du cours et après j’ai été scotchée.

        ah ça jamais ça étant la compétition. J’avais choisi exprès des sports ou des clubs ne faisant pas de compèt

        Oui c’est sûr ! on se découvre aussi petit à petit

  2. Fière d’être ton coach koala. tu as été impressionnante. La classe!
    Ton 1/4 de finale contre la numéro 1 française a été tout simplement sans faute. Tu as mis en application toute la stratégie d’avant match, tu n’as donné aucunes touches faciles. C’était du grand art. Comme je te l’ai dit lors du retour dans la voiture des samouraïs du C4(nommée ainsi par Wallaby)l’escrime ce n’est que du bonheur; la seule victoire qu’il faut gagner c’est celle contre la maladie! Bravo Koa. Avec toute mon amitié. Caro

  3. Moi je dis Houbaaa
    Car je n’ai pas pu te le crier hier
    Bravo championne ce résultat est plus qu’honorable
    Wallaby

    1. !!
      Bon après le plus génial c’est le sport que j’ai choisi et que j’adore mais je n’aurais jamais pensé que la compétition puisse etre aussi agréable!

  4. Félicitation pour ton blog, je suis également atteint de la sep. Je l’ai découvert via ton frère, continue comme ça. J’en possédait un avant aussi mais je n’ai plus la motivation. Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *