Emménager quand on est …

Après avoir cherché un nouveau logement, trouvé un appartement, signé le bail, fait les cartons, transporter les dits cartons et leurs meubles, faut-il encore emménager !

Emménager dans un nouveau logement

Si vous avez bien suivi, vous connaissez les étapes jusqu’au déménagement.
Mais en fait ce n’est que le début du voyage !
Parce que mon statut de boulet personne handicapée, ben il me suit!

J’avoue maintenant que c’est passée, l’étape «déplacement de sa carapace», c’est pas simple!Déplacer sa maison
Déjà, on oublie de vouloir monter dans le camion.
C’est un brin trop haut pour un transfert normal!

Puis n’oublions pas que qui dit déménagement sur une grande distance, dit long trajet.
Et sécurité oblige, pause pipi, pique nique, café…
Sauf que mon petit copain à roues il a bien fallu le caser entre deux cartons, dans une position incertaine et surtout pas vraiment accessible.
Alors le sortir plusieurs fois pour cinq minutes, personne n’est très motivé!

Encore des cartons

Quand on vous déménage, les gens après ils partent…et les cartons ils restent !Emménager
Mais n’oublions pas, que quand je me déplace, j’ai besoin de 60 cm de large.
Donc entre les cartons, les meubles en vrac… ce n’est pas évident de bouger!
Conclusion: on recommence à crier help!!

Puis faire ranger à d’autres, n’est pas simple.
Je pense même que ça peut vite devenir cauchemardesque pour la personne de bonne volonté.:« non pas là, un peu à droite, non attends mes le plat à crêpes devant. ».
Puis il ne s’agit pas d’aller mettre des ustensiles à des endroits où je ne pourrais pas les atteindre.

Et au fait, les cartons une fois vides vous en faites quoi?
Même aplatis, ils restent plus grands que mon fauteuil!
Pas simple à déplacer.

 

Emménager: que du bonheur!

Je ne me suis jamais sentie autant à égalité avec les personnes valides.
Les déboires quand on déménage que l’on soit handi où non, ce n’est pas une partie de plaisir.
Se sentir boulet!!

La différence est que j’avais l’impression d’avoir toutes les options boulet:

nulle en bricolage (accrocher une étagère alors que mon bras l’atteint à peine….)
force de moustique (porter une machine à laver à dos de fauteuil…)
crado (tout laisser là où on est pour éviter des déplacements dignes d’un parcours commando)
mal organisée (poser des cartons dans des endroits précis en pile bien droite…)!

En fait, ma seule mission a été de gérer les crises d’énervements des uns et des autres…
Et j’avoue ma patience a été mise à rude épreuve!

Puis cerise sur le gâteau: la pompe de la machine à laver qui se casse.
L’option suggérée était d’aller dans une laverie…comme plein de personnes.
Sauf que ma pile de linge je la transporte à dos de mulet fauteuil?

 

Une nouvelle étape

Mais en soit, tout ça, je le savais avant de décider de déménager.Une nouvelle étape

Et puis, quand est enfin arrivé le moment d’atteindre mon lit, j’ai pris le temps de regarder ce qui m’entourait.
J’y ai vu des tas de cartons mais aussi toutes les possibilités que ce nouveau logement m’offrait.

Cette étape a été compliqué mais Rome ne s’est pas construit en un jour.
Par contre, je sais que ce nouveau domicile finira par être l’endroit où j’aime me reposer, où je me sens chez moi.

Je n’ai pas encore trouvé la pharmacie la plus proche, ni déniché la boulangerie qui fabrique du super pain.
Trouver un kiné et un médecin accessible risque de prendre du temps.
Mais je vais surtout rencontrer plein de nouvelles personnes.

Déménager c’est laisser des choses, des gens, des projets et c’est vrai que c’est un peu douloureux.
Mais emménager c’est ouvrir une porte, faire un pas sur un nouveau chemin.
Et merci à tous ceux qui m’ont aidée et merci à tous ceux que j’ai laissé mais que je n’oublierais pas.

Sur le même thème : Déménager quand on est handicapée

9 réflexions au sujet de “Emménager quand on est …”

  1. Outre le déménagement déjà pas évident pour les bipèdes normaux,c’est le parcours du combattant ou du risque pour les handicapés solitaires ou mal accompagné(e)s et, sans être maniaque, il faut se refaire des repaires rien que pour la nuit ou éventuelle pénombre (éclipse de soleil doublée d’une panne électrique par ex).
    Même en restant au même endroit j’ai connu le plaisir (!) des sempiternels travaux d’été dans mon quartier, le bonheur des détours, trottoirs devenus inaccessibles et autres joies d’estives, alors bien qu’ayant songé à partir habiter en bord de mer, j’ai renoncé devant les risques hivernaux, genre un mètre de neige en Normandie, Mistral à 130 km/h au pied de la Bonne Mère, inondations en Vendée ou ailleurs sans compter le problème des transports et ce qui en découle !
    Surtout que même en souhaitant légitimement rester indépendant au maximum, le bonheur rassurant de pouvoir compter sur ses amis et proches voisins freine mon enthousiasme à moins de tricher pour quelques mois en louant un camping car adapté (rare et cher) voire, luxe suprême, partir en croisière sur un maxi catamaran de 25 mètres avec évidemment un boulanger et un médecin de bord mais c’est un autre sujet…
    Comme dit avant moi > plein de bons voeux pour cette nouvelle vie et les futures chroniques qui en découleront.

    Répondre
    • Enchanté de vous lire! Et merci des petits mots, au plaisir de vous relire!
      Vacances en catamaran avec boulanger et tout, moi ça me dis bien aussi!!

      Répondre
  2. T’inquiète, fauteuil ou pas, emménager reste galère ! Je me souviendrai toute ma vie de ce camion trop petit que mon chéri a loué dans l’espoir qu’il passe dans notre nouvelle rue… Perdu ! Le camion était encore trop large, et nous avons été quittes pour faire 6 allers-retours avec les cartons, meubles et plantes.
    A part ça, j’espère que tu auras réussi à faire un peu de place quand ta nouvelle table arrivera !! 😉
    Plein de bons voeux pour cette nouvelle vie !

    Répondre
    • Oh que oui un déménagement handicap ou pas c’est galère! En terme de déboires je trouve qu’on a une égalité agaçante!!

      Répondre
  3. heureusement que ton sens de l’humour est solidement accroché ! Le plus difficile dans un déménagement est l’emménagement parce qu’il faut trouver une place à chaque chose ! déménager on balance dans des cartons doucement si on tient aux objets, un peu plus rudement si on a envie qu’il se casse mais qu’on n’ose pas le faire soi-même parce que c’est un cadeau !!!
    belle installation dans ton nouveau nid…et merci de cette bouffée de bonne et belle humeur!

    Répondre
  4. Je te souhaite une belle vie dans ton nouveau nid.
    Je suis très fidèle chaque semaine à tes messages.
    Est ce que j’aurai le plaisir de te rencontrer cette année du côté de saint Maurice?
    Merci pour tes réflexions hebdomadaires et peut être à bientôt.
    Annie

    Répondre
    • Merci! Je suis ravie de savoir que tu me suis et que surtout ça te plait! Je ne pense pas que j’aurais le temps d’aller à Germaine cette année. Avec l’escrime ça me semble un peu compliqué. Je tiens vraiment à mon projet!

      Répondre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading