Bien choisir son activité physique et/ou son sport est essentiel

Bien choisir son activité physique ou/et son sport est essentiel pour se faire plaisir.
En changer au cours de la vie est normal est peut-être très bénéfique.

Activité physique et sport

Il est important de bien différencier activité physique et pratique sportive.

Encart activité physique définition par l'OMS
Définition de l’OMS

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la santé) : 

On entend par activité physique tout mouvement produit par les muscles squelettiques, responsable d’une augmentation de la dépense énergétique.
La sédentarité (manque d’activité physique) est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde (6%). 

Le sport est, toujours selon l’OMS :

un « sous-ensemble de l’activité physique, spécialisé et organisé », c’est une « activité revêtant la forme d’exercices et / ou de compétitions, facilitées par les organisations sportives ».

Vous faites une activité physique quand vous récurez votre maison de haut en bas, que vous allez chercher votre pain à pied, quand vous prenez les escaliers, quand vous allez vous promenez le dimanche, quand vous courez avec votre chien…
Vous êtes sportif quand vous allez courir tous les dimanches, que vous pratiquez un sport en club toutes les semaines, que vous faites de la musculation avec des you tubeur tous les jours…
Pas besoin d’être sportif pour faire de l’activité physique, pas besoin d’être inscrit dans un club pour être sportif.
L’avantage d’un club est toute fois, qu‘il est souvent moins dure de se motiver à plusieurs.

 

Pour tous

L’activité physique est essentiel pour tout un chacun.
Elle diminue le risque de maladies (hypertension, diabète, cancer, …).
L’activité physique permet un meilleur état des os et de toutes les fonctions corporelles.
Elle aide à un meilleur contrôle du poids.

Dans la sclérose en plaques, on parle souvent de déconditionnement à l’effort : moins on en fait, moins on est en mesure d’en faire.foule de personnes enfants, personnes âgées, de couleur...
Mais ce principe se retrouve aussi chez des personnes non malades.
Si vous passez votre journée derrière un ordinateur, aller chercher le pain (c’est un exemple, c’est sûre que si vous habitez au milieu de nulle part, vous n’irez pas à pied) vous épuisera voire sera impossible sans voiture.

Avant, le corps médical avait tendance à conseiller aux personnes malades d’arrêter tous sport, de diminuer les activités physiques afin de ne pas se fatiguer.
Maintenant, il est reconnu dans énormément de maladies que garder des activités physiques est essentiel pour la santé physique et morale.

Bien sûr, il ne s’agit pas de se mettre en danger.
Quelque soit votre état de santé, il est important de réfléchir
 et de choisir le sport qui nous conviendra.

Ne vous lancez pas dans le marathon de New York, si vous n’avez plus fait de sport depuis dix ans.
Oubliez (au moins pour un temps), le triathlon si vous ne savez pas nager.

 

Choisir pour se faire plaisir

Quoi qu’il en soit et je l’ai déjà dit dans des articles précédents, se forcer à faire un sport ou de l’activité physique sous le prétexte que c’est bon pour la santé n’est pas viable.choisir pour se faire plaisir
Vous en ferez un mois, deux si vous avez une forte volonté et vous vous arrêterez.

Le plaisir me semble être le meilleur moteur.
Dans une activité sportive, il n’y a aucun doute.
N’hésitez pas à en essayer plusieurs et à choisir celui qui vous plaît le plus.
Quel que soit le sport et l’endroit, le premier cours est souvent gratuit.

 

Pour les activités physiques c’est un peu différent.
En effet, on peut mettre dedans beaucoup de ces choses que l’on fait parce que l’on n’a pas vraiment le choix.
Par contre, contrairement à ce que l’on peut penser au départ on peut en retirer du plaisir.

Je vais comme beaucoup de personnes malades au moins deux fois par semaine chez le kinésithérapeute.
J’ai la chance que le mien soit top et habite à moins de quinze minutes de chez moi.
J’y vais à pied (sauf quand il pleut) et en plus de me faire faire des économies d’essence c’est devenu un vrai plaisir.

Continuer de bouger à son rythme

Gym douce

L’activité physique peut vous fatiguer mais en fait elle permet de réduire la fatigue.
Petit à petit vous pourrez en faire plus et ne serez plus fatigué juste en prenant votre
 douche le matin – exemple de malade!
Vous pourrez aussi, aller chercher vos enfants à l’école à pied.
Une petite pause au parc sera même possible sans que vous crachiez un poumon.

J’entends des personnes malades dire qu’on leur dit de faire du sport alors qu’elles n’arrivent même pas à faire leur séance chez le kinésithérapeute.
Je suis persuadée qu’il existe un sport pour chacun mais encore une fois ce n’est pas obligatoire.
Ce qui l’est c’est de continuer à bouger malade ou non.

Ça peut être très peu, chacun doit faire à sa mesure en prenant en compte son état au moment présent.
Vous pourrez être de tenter de dire « je ne fais rien » parce qu’avant vous en faisiez beaucoup plus.
Mais le « avant » n’a pas d’importance.

Les choses évoluent que ce soit à cause d’une maladie ou de n’importe quelle autre chose.
N’hésitez pas à changer complètement ce que vous faites comme sport et vos habitudes en terme d’activités physiques.
Vous pouvez choisir de vous mettre à la gym douce pour aller doucement, un sport collectif pour casser avec votre routine….

Pour trouver un nouveau sport, n’hésitez pas à vous adresser à Handisport, à écumer tous les clubs de votre ville ou à vous tourner vers des services d’activités physiques adaptées (APA).

 

Soyez indulgent avec vous même.
Cela ne veut pas dire ne pas faire d’effort mais personne n’a jamais gravi l’Everest du jour au lendemain.
En plus, tout le monde ne gravit pas l’Everest et ce n’est pas grave !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *