méditer oui, mais comment?

Comme promis voici un deuxième article pour parler méditation.
Parce que c’est vrai méditer, on fait comment ?
Pour lire le premier article c’est ici.

No stress

Le premier point à souligner et si vous ne devez en retenir qu’un, que ce soit celui-ci: NO STRESS.Mon plan est d'être heureuse pas parfaite

Vous n’arrivez pas à trouver le temps, vous vous endormez en plein milieu, vous ne tenez pas plus de cinq minutes, vous sautez un jour sur deux…
Ce n’est pas grave.

La méditation est faite pour vous faire du bien, pour apporter de la légèreté dans votre vie.
Elle peut vous aider à vous concentrer et à prendre conscience de votre corps.
Mais pas besoin d’être parfaite.

Commencez, le reste viendra petit à petit.
La base de la méditation est d’être régulière.
Mais, il faut du temps pour arriver à une certaine régularité.
Commencez par prendre le temps de respirer, soyez présent à ce que vous faites.
Rome ne s’est pas construite en un jour.

Arrêter de penser ce n’est pas possible

L’autre point que l’on me dit souvent c’est « mais moi, je n’arrive pas à ne pas penser ».
Moi non plus !

méditer: laisser les pensées s'écoulerMéditer, c’est se poser, laisser les pensées défiler sans s’arrêter sur une en particulier.
C’est garder son esprit sur ses sensations au lieu d’être toujours dans le cérébral.

Laissez les pensées arriver et repartir d’elles mêmes, comme une rivière qui coulerait avec ses remous mais sans jamais s’immobiliser.
Regarder vers quoi votre esprit se tourne, sans jugements.
Soyez bienveillants avec vous
 : ne vous en voulez pas si votre esprit s’égare, ne soyez pas en colère si vous vous endormez, ne culpabilisez pas si vous avez pensé à votre programme de la journée en méditant.

Il y a des jours où ce sera plus facile que d’autres.
Il m’arrive de me poser pour méditer et de me rendre compte à la fin que je n’ai pas arrêté un instant de réfléchir, planifier, analyser.
Remarquez le, soyez en conscient c’est tout.

Puis, la méditation peut se cacher dans plein d’activités: j’adore faire des puzzles et c’est des moments où je suis concentrée sur ce que je fais.
Je l’ai eu fait en faisant des coloriages…
Je n’arrête pas de penser mais j’arrête de me prendre la tête à propos de ce que je pense.

La posture et l’environnement

Une fois ces deux points de bases établis, je peux vous parler concrètement de ma méditation.
A vous ne trouvez ce qui vous plaît, ce qui vous aide.

Selon le moment de la journée, je m’assois sur ma terrasse ou dans mon salon devant la fenêtre.
Je fais aussi une méditation où je suis simplement couchée dans mon lit, les mains sur le ventre.

Si je suis dehors, je ne mets pas de musique, j’aime entendre les oiseaux, le vent….
Dedans, je mets une vidéo de cloches tibétaines qui m’aide à me concentrer.
Mais je continue quand même à faire attention à tous les bruits qui m’entourent, le bruit du tic tac, le four qui chauffe…

Assise, je me tiens le plus droit possible.
Si vous pouvez vous passez de dossier c’est bien moi si je le fais, je tombe !
Vous pouvez vous mettre en tailleur si c’est agréable pour vous ou trouver toute autre position qui ne créera pas de tensions et dans laquelle vous vous sentirez bien.

Je médite souvent les yeux mi clos mais si j’ai des difficultés à me concentrer je ferme les yeux.

Pensez si vous le pouvez à couper vos téléphones afin de ne pas être dérangé et que ce moment soit vraiment le votre.
Faites des essais et une fois que vous avez trouvé l’endroit, la musique, la position qui vous convient, n’en changez plus cela aidera à en faire un geste quotidien.

Méditer le matin

Une fois levé, je programme mon téléphone sur vingt minutes et me voilà partie pour méditer (j’adapte la durée à mes obligations, il m’arrive de n’en faire que dix minutes si je me suis levée un peu trop tard)..
Je commence toujours par me concentrer sur ma respiration.
Je prend conscience de l’air qui rentre par mon nez et ressort par la bouche, de mes poumons qui se gonflent.
ciel bleu avec soleil à droiteSi vous pouvez respirer par le ventre cela vous permettra d’avoir une respiration plus profonde.
C’est aussi l’attention portée à votre respiration qui vous permettra de revenir au moment présent lorsque votre esprit se mettra à vagabonder de trop.

Je passe ensuite en revue chaque partie de mon corps en commençant par les cheveux.
Je porte attention aux points de pression sur mon siège, au contact des habits, aux douleurs ou tensions éventuels…

Après, pour m’aider à évacuer toutes ses pensées qui me parasitent,  je visualise une boule blanche qui se promène dans tout mon corps emmenant avec elle douleurs et pensées.
Mon ciel intérieur devient alors bleu et limpide.
Enfin, je visualise prendre de la couleur jaune sur le doigt et la déposer sur mon front.
La couleur s’étale alors dans mon corps comme un soleil qui envahit peu à peu une pièce le matin.

Mon ciel est à nouveau clair et ma journée peut commencer.
Le reste de ma routine permet d’étirer mon corps, de dire les phrases qui me rappelle ce qui est important pour moi.

Méditer le soir

J’aime aussi faire une petite méditation le soir.
Je ne sais pas si c’est de la méditation pure ou de la relaxation mais ce n’est que des mots, l’important est qu’elle me fasse du bien !
Cette fois, je la fais une fois couchée, allongée sur le dos, mes mains sur le ventre et la poitrine (afin de sentir ma respiration).

Là encore, je porte en premier mon attention sur ma respiration.
Puis j’imagine un grand escalier que je descends marche par marche et qui me mène à l’intérieur de moi.

Une fois arrivée en bas, je visualise un endroit qui m’est paisible.
C’est un peu comme si je rentrais chez moi !
Je visualise alors une phrase que j’écris de partout autour de moi, enfin de l’ancrer en moi.
Puis je remonte les marches et arrivée en haut je dis la phrase une dernière fois en prenant une grande respiration.

Cette méditation est apaisante et parfaite pour un bon endormissement.
Je m’en sers aussi parfois avant un rendez vous qui me stresse.

 

Comme vous le voyez, mes méditations sont très imagées parce que ça me permet de garder mon intérêt intact (au delà des bénéfices que j’en tire).
Ce qui est important est de prendre du temps pour soi, pour apaiser le flot continu des pensées, ma »radio mentale »comme je l’appelle.

Si vous avez aimé l’article n’hésitez pas à l’aimer en bas de page.
Vous pouvez aussi vous abonner au blog ou aimer la page Facebook, dans la colonne déroulante 
de gauche.

Edit: j’ai trouvé plusieurs you tubeurs très intéressants si vous vous voulez vous lancer dans la méditation et que vous avez besoin d’un support.
Et puis personnellement, comme je m’ennuie vite, faire de temps en temps des méditations guidées qui changent est un réel plus.
Il y a Josée Anne SC, Cédric Michel et certainement plein d’autres que je ne connais pas encore!
Je vous met cette première vidéo que je trouve très dé culpabilisante et apaisante.

2 commentaires sur “méditer oui, mais comment?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *