Voyage et fauteuil roulant

DSC_0016

Voyage. Mot à la sonorité si douce à mon oreille. Que ce soit pour aller voir de la famille, faire une fête entre amis, visiter un pays, sont autant de moments de dépaysement et de découvertes. Mais comme souvent, quand vous rajoutez la donne handicap, ça change beaucoup de choses.

L’organisation

Le fauteuil a l’art de tout compliquer y compris dans l’organisation d’un voyage.
Lorsque je pars, je suis beaucoup plus organisée qu’avant. guide touristique pour personnes à mobilité réduite
Je n’aime plus partir à l’improviste parce que rien que faire mon sac me demande une plombe. Un peu comme des parents, il y a tout un tas de choses à ne surtout pas oublier : les médicaments, les sondes urinaires, le fauteuil et ses accessoires sans oublier l’appareil de neuro-stimulation qui m’aide à lutter contre la douleur plus tout ce qui constitue habituellement un sac de voyage.
Je dois aussi prévoir avec minutie le transport. Quel que soit le mode de déplacement que je choisis, je dois réfléchir aux modalités pratiques. Aujourd’hui il existe de nombreux services pour aider les PMR (personnes à mobilité réduite) comme ils nous appellent, dans leur déplacement.
Organiser le transport sous entend aussi réfléchir dés le départ au moyen de locomotion qui sera possible pour moi une fois sur place. Je ne vais pas choisir d’aller à Marseille si je dois me véhiculer seule et sans aide du port à la gare parce que pour ceux qui ne connaîtraient pas c’est limite si ça n’équivaut pas à gravir l’Everest.
Je ne vais pas non plus prévoir de me déplacer en métro à Paris alors que pour l’instant une seule ligne est accessible.
Tout cela nécessite donc de faire sa valise mais aussi de joindre les offices de tourismes, les organismes de transports en commun pour pouvoir prévoir.
Maintenant il existe des guides genre « guide du routard » qui parlent d’une ville ou d’une région à l’étranger en détaillant tout ce qui est possible en terme d’accessibilité. Je n’ai pas eu occasion d’en tester un mais au vu des commentaires que j’ai pu lire, je pense que ça peut réellement être un plus. Il y a aussi ce site il a l’air bien fourni et peut aider des aspirants voyageurs.
Le handicap ou la maladie ne rendent pas les choses impossibles mais demandent juste d’anticiper de réfléchir à la manière dont on veut voyager.
Il y a un homme en fauteuil roulant qui visite de très nombreux pays toujours seul avec son sac à dos de fauteuil. Il a bricolé son fauteuil pour le rendre pratique et sûr. Après je dirais que ça dépend plus du genre de voyage que l’on désire que du handicap.
Par contre, j’ai pu me rendre compte que ça fait peur. Pas tant à moi mais aux personnes de ma famille où même les gens qui ont simplement connaissance de mes voyages. Maintenant que je ne suis plus seule, cela paraît beaucoup plus simple aux gens ce qui est vrai sur certains points mais ne l’est pas du tout sur l’organisation générale à avoir.

Prendre le train

Le train est un des moyens qui pour voyager en France est le plus simple. J’ai souvent l’occasion d’utiliser ce mode de transport que ce soit seule ou accompagnée.
Tous les trains et toutes les gares ne sont pas accessibles : dans la gare du lieu où je vis, le train est 50 cm au-dessus du quai et pour un des quais il y a une cinquantaine d’escaliers en sous-sol (et je suis sûre qu’il n’y a pas que les personnes porteuses de handicap pour qui ça complique les choses). Et pour l’anecdote, une personne de la SNCF m’a dit un jour de descendre à la gare d’après. Oui alors, nous sommes en campagne cette dites gare est à 25 mn de chez moi, donc comment je fais pour atteindre mon CHEZ MOI ? Je vole ?
Bref, je me renseigne toujours sur Internet mais je reconnais qu’au début je galérais pas mal à trouver ces informations même sur le site de la SNCF.

Il existe un service que j’ai utilisé à maintes reprises : ACCÈS PLUS.Logo Accès plus
Il s’agit d’un service en gare qui permet d’être accompagné et d’être aidé pour monter dans le train et en descendre. Mais c’est comme tout ça s’organise !
C’est un service gratuit quand vous êtes possesseur d’une carte d’invalidité mais il est nécessaire de le réserver en même temps que votre billet. Autre inconvénient il faut se présenter en gare 30 mn avant le départ du train. Oui ça ne paraît pas très important mais ça m’est arrivé plusieurs fois de me faire houspiller parce que j’arrivais seulement 20 mn en avance et on m’a eu refusé l’accès à un train parce que j’arrivais trop tard (5 mn en avance par exemple). Ça se comprend tout à fait mais des fois c’est relou !
J’ai pu constater que la qualité de ce service dépend beaucoup de la gare où vous vous trouvez.
La plupart du temps, les gens sont agréables et m’aident vraiment dès mon arrivée en gare, des fois c’est le service minimum : on me monte la plate forme du TGV puis on me la descend pour que je puisse rentrer dans le train mais sans sourire ni autre aide. J’ai une petite rancune pour la gare de Lyon à Paris où au retour des vacances le gars du service m’a laissé avancer par mes propres moyens de manière très rapide et fort longtemps pour le suivre jusqu’au train. J’ai cru que mes bras allaient finir par tomber. Pour ce qui concerne le train en lui-même, il y a le plus souvent 2 places par TGV et pas dans le même wagon.  Par contre, elles sont toujours en 1ère mais au prix de la seconde classe. Et je ne parle là que des TGV, cet article d’un autre blog parle des trains en général et de la place qui nous est réservée en tant que gentille valise, ah non personne à mobilité réduite. Allez le lire, c’est décapant et tellement vrai!

Je peux alors choisir de rester dans mon fauteuil ou de me transférer sur un fauteuil normal. Cela ne change pas grand chose pour moi et même me complique les choses quand je voyage à plusieurs.
J’ai plusieurs amis qui pourraient prendre le train en utilisant ce service mais n’osent pas de peur qu’on les oublie à l’arrivée. Ce qui, il faut reconnaître m’est déjà arrivé. Ah j’avais l’air fin avec ma valise, dans mon petit fauteuil à 20 cm au dessus du quai sans aide pour descendre. J’ai une amie pour qui le train a même redémarré sans que personne ne soit venu l’aider. Moi je suis souvent au terminus (allez savoir pourquoi) du coup j’ai surtout l’air très bête à essayer de héler les passagers qui ne sont pas pressés et sont donc encore sur le quai. Je classerai ça dans les grands moments de solitude.

Prendre l’avion

place handicapée devant l'aéroport de GenèveJe crois que pour beaucoup de personnes prendre un avion est toute une histoire. Moi j’adore ! Mais effectivement de base, devoir parler anglais, découvrir la vie à 10000m d’altitude pendant de longues heures reste toujours un grand moment.
Je me sens comme une enfant, je regarde partout, colle sur mon visage un sourire benêt pour tous ceux qui commenceraient à me parler alors que je suis à moitié sourde et ne pipe pas grand chose à une autre langue que le français.
Avec le fauteuil sont apparu les bras fatigués dû à l’immensité de certains aéroports et le visage crispé dû au stress augmenté de ne pas se perdre, d’arriver à temps.
Je ne peux pas faire une étude comparative très poussée n’ayant voyagé qu’une fois en avion depuis le début ma maladie mais on apprend vite comment ça fonctionne surtout quand on a des escales.

Depuis j’ai trouvé ÇA : un post du guide du routard pour les voyageurs handicapés, il est bien je trouve.
Le parcours « spécial handicapé » commence dès la réservation où j’ai dû spécifier les prestations dont j’avais besoin : est-ce que je pouvais me déplacer seule dans l’avion, est ce que je pouvais aller jusqu’au tarmak à pied…
Une amie travaillant dans une agence de voyage m’a aidé à choisir mon vol et à tout réserver en anglais et sans erreurs.
J’ai été ravie de son aide parce que je ne voulais pas prendre n’importe quelle compagnie et risquer que mes bagages se perdent. Sans mon fauteuil à des milliers de kilomètres de chez moi, je le sentais pas trop ! Du coup j’ai pris une compagnie très connue (dont j’ai oublié le nom) pour être sûre des services (en tout cas le plus possible), ce qui veut aussi dire que j’ai payé mon billet cher. Tant pis pour le low-coast et pour ma bourse.
Après, les choses se passent très différemment d’un aéroport à l’autre.
Dans certains, j’ai vu mon petit fauteuil s’en aller comme une valise dans la soute, ce qui je le reconnais me stressait un peu ! À la place, on m’a prêté un fauteuil pas tip top mais avec des roues donc c’est pas si mal.
Dans d’autres, j’ai gardé mon fauteuil jusqu’à l’entrée dans l’avion où là on m’a basculé sur un mini fauteuil passant entre les rangées de sièges.
Normalement vous avez une prestation qui dit qu’on vous accompagne de votre entrée dans l’aéroport jusqu’à votre avion. Ça a été le cas à peu près à chaque fois par contre quand vous avez cinq heures à attendre, ils vous posent à un endroit et si vous avez envie ou besoin de vous déplacer c’est à vous de vous débrouiller.
Dans l’avion, les hôtesses m’ont expliqué à chaque fois d’appeler si j’avais besoin d’aide pour les toilettes puisque je n’avais ni fauteuil ni canne (on me l’avait mise de côté à l’opposée de moi !). Là je reconnais qu’heureusement que je me débrouille et que je peux marcher un peu parce que sinon j’aurais passé les 11 heures du vol sans pipi !
Ayant la barrière de la langue en plus, ce n’était pas facile de se faire comprendre. À la fin d’un des vols j’ai dû demander ma canne mais je ne savais pas le mot en anglais et il a bien fallu 10 minutes pour que j’arrive à me faire comprendre !
Par contre vous montez avant tout le monde (chouette), et vous descendez en dernier (arf).

Que ce soit au Japon, ou en France, il est certain que l’on peut voyager en étant en fauteuil roulant même seul. La nuance est que je ne suis pas en fauteuil électrique et que j’ai une assez grande autonomie malgré mon fauteuil. Je dirais que par contre tout est un peu plus difficile et demande un plus grand esprit d’adaptation. J’ai souvent besoin d’un coup de main même du plus parfait étranger. Ce n’est pas toujours agréable de demander mais dans le cadre de vacances, l’objectif est souvent motivant et permet de dépasser un ras le bol souvent présent ou la timidité naturelle.
J’ai des amis en fauteuil électrique et ayant besoin d’aide pour le quotidien qui pour partir en vacances ont dû payer une personne pour venir avec elles et les aider sur place. Ce qui augmente d’autant le prix du voyage et complique les idées d’évasion.

Edit : Comptoir des voyages est une agence organisatrice de voyages à la carte qui en organise justement pour les personnes en situation de handicap. À la carte, signifie que après c’est à vous de choisir le niveau d’encadrement d’improvisation que vous souhaitez. Conseillé par une amie, à tester !

Vous pouvez aussi lire : Petit tour au Japon

7 Commentsto Voyage et fauteuil roulant

  1. emma dit :

    Hello =)

    Juste pour te dire que je bosse désormais chez Comptoir des Voyages qui propose des destinations adaptées au PMR individuels, c’est un des seul tour-opérateur/agence de voyage qui fait ça. Donc si jamais tu veux te faire un voyage en étant « encadrée mais pas trop », hésite pas !

    • Douce barbare dit :

      Merci de l’info Emma! Je vais de ce pas voir leur site! Et ravie de voir que tu viens me lire! J’ai mis le lien en fin de l’article et je garde ça en tête!! Mais est ce un a priori de ma part mais voyage à la carte j’ai toujours pensé que ça devait être très cher, est ce le cas?

  2. Emma dit :

    A la carte, ça veut dire sur-mesure donc adapté à chacun. Certes, c’est un peu plus cher que si tu réserve tout toi même mais on est des vrais spécialiste de nos destinations, et pour les voyages PMR, on a une consultante en fauteuil qui est encore plus spécialisée !

    • Douce barbare dit :

      Bon alors je regrette encore moins d’avoir mis ton agence en lien dans l’article. Et je garde l’adresse en tête! Merci Emma!

  3. […] trouve pas ça insupportable, fatiguant certes! Puis de toutes manières,  j’en parle là : voyage et fauteuil roulant. A mon arrivée au Japon, mon ami est venu me chercher et nous avons rejoint Kyoto en train. […]

  4. […] pour continuer à rêver vous pouvez lire ici: Petit tour au Japon et voyage et fauteuil roulant et ailleurs il y a ça: Mochi-mochi et Lady […]

  5. […] vous avez déjà parlé là, du service accès plus dont la qualité et l’amabilité des personnes n’est pas égal […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :