Handicap invisible vs handicap visible, si on arrêtait de les opposer

arrêtons d'opposer handicap visible et handicap invisible

Je vois souvent dans des articles, des publications Facebook ou autres, le handicap invisible mis en opposition  au handicap visible, comprenez le fauteuil roulant.
Et pourtant…

Handicap invisible

Fiche créee par Margot

Petite définition du handicap pour rappeler de quoi on parle :

« Constitue un handicap… toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »
Article L114 du Code de l’action sociale et des familles

Alors c’est vrai, dans la tête d’un certain nombres de personnes, le handicap est uniquement le fauteuil roulant pourtant même au yeux de cette définition, ce n’est pas du tout le cas.

En ce qui concerne le handicap invisible, je n’ai pas trouvé de définition officielle.
Bien sûr, on connaît le sens du mot invisible (que l’on ne voit pas, que l’on ne peut pas percevoir par la vue).
Donc, on peut imaginer ce qu’est un handicap invisible.

Pour une fois, je trouve que la page Wikipedia est bien faite n’hésitez pas à aller la regarder.
Il y a aussi Margot de la
chaîne Vivre avec qui a fait des fiches explicatives autour du handicap dont une sur le handicap invisible.
Elle peut vous les envoyer et vous pouvez utiliser ses fiches pour communiquer et expliquer le handicap: pour les voir toutes et les commander.

Flou autour de ce terme

Récemment, j’ai parlé de handicap invisible avec une personne de mon entourage travaillant avec des personnes porteuses de handicap.
Je me suis rendue compte que ce n’était pas si simple que ça.

Pour lui, que ce soit une personne sourde, une personne ayant des problèmes d’élocution, des difficultés motrices… ça se voit.
Et, il n’a pas tort.
Si on prend le temps de regarder la personne à qui l’on parle ou même que l’on croise simplement, on se rend très vite compte qu’elle n’entend pas (signes, non réaction au bruit…), qu’elle ne voit pas (canne, démarche particulière….)…

Pour lui, ce terme ne voulait rien dire et j’ai été bien embêté pour le lui expliquer.
C’est une question de perception encore plus qu’il n’y a pas de définition officielle.
Est-ce que le handicap visible est le fauteuil roulant et tout le reste (ou presque) relève du handicap invisible?

Ce que j’ai avancé, c’est que ce sont des handicaps que l’on ne voit pas au premier coup d’œil et qui amène des incompréhensions, des jugements hâtifs.

Arrêtons cette opposition

Comme on le voit, il est compliqué de définir les handicaps invisibles.handicap invisible
Je vais encore rajouter une difficulté.
Je suis en fauteuil roulant ce qui est visible, on ne peut pas en douter.
Par contre, ce qui fait que je ne peux me déplacer que de cette manière est une sclérose en plaques.
Elle ne se voit pas en tant que telle.
De nombreux handicaps en découlent qui ne se voient pas ou peu.
Alors dans quelle catégorie doit-on me mettre ?

Je parlais encore récemment de la complexité d’expliquer aux personnes que mes spasmes ne sont pas volontaires mais viennent de mon handicap, de ma maladie.
Quand j’avais écrit l’article sur les troubles cognitifs, ma famille était tombée des nues parce qu’elle n’avait pas réalisé que ça aussi ça venait de ma maladie.
Mes troubles cognitifs se voient.
Ce que l’on ne voit pas c’est leur origine.

Et ce qui est dommage, c’est que j’ai des commentaires de personnes valides mais aussi de personnes handicapées.

Tu es en fauteuil c’est plus facile, tu te fatigues pas
C’est bizarre tes symptômes, ce n’est pas classique pour une personne en fauteuil roulant, t’es sûre que tu ne fais pas exprès?

Besoin de reconnaissance

Je pense que les personnes qui souffrent de leur handicap qu’elles considèrent invisibles, sont tout à fait légitimes.
Ce qui est invisible
n’est pas le handicap en tant que tel mais ses causes et ses conséquences.
Puis le souci, c’est que déjà on a tendance à mettre toutes les personnes porteuses de handicaps dans le même panier, quand on parle de handicap invisible c’est la même chose.
Il en existent beaucoup de toutes sortes et qui n’ont ni les mêmes causes, ni les mêmes conséquences.

Mais ce qui est certain c’est que de ne pas être pris au sérieux, être jugé, devoir se justifier tout le temps est épuisant.
Mais voilà, on tourne en boucle.
Pourquoi
passe t’on son temps à juger et du coup à devoir expliquer son attitude, ses comportements ?

En partant de ce constat, avoir besoin de reconnaissance, se battre pour faire reconnaître les handicaps invisibles est normal.
Par contre, l’opposer au fauteuil roulant en permanence n’est pas juste.
Avant je marchais, puis je claudiquais, puis je me traînais.
Aujourd’hui, je suis en fauteuil roulant.
Et très souvent, je suis résumée à cela.

Tous mes autres handicaps sont devenues complètement invisibles.
Je suis en fauteuil donc mon problème c’est de ne pas marcher.
Sauf que absolument pas.
Mon problème majeur c’est d’être malade, tout le temps fatigué, avec des sautes d’humeur incontrôlables…
En fait, les mêmes handicaps que j’avais quand je marchais encore.

Alors oui, changeons le regard sur le handicap pour que chaque personne porteuse d’un handicap visible, invisible, physique, psychique n’est plus à se justifier et à culpabiliser d’être ce qu’elle est.
Changeons notre point de vue pour que chaque personne reconnue handicapée ou non, trouve sa place dans la société. (et le premier qui me dit que je suis utopique, je lui tire la langue!)

2 commentaires sur “Handicap invisible vs handicap visible, si on arrêtait de les opposer

  1. Le super iceberg publié encore et toujours les troubles sexuels pour lesquels AUCUN neuro ne m’a jamais questionnée. Enfin bon, vu qu’on vient de représenter pour la première fois le clitoris dans un manuel scolaire en 2017 ça ne m’étonne guère…
    Suis hors sujet je sors 😉

    1. Ils en parle comme beaucoup de choses rarement si tu n’en parles pas toi même.
      En plus, il faut qu’il soit à l’aise avec ce sujet ce qui n’est pas le cas du tout de tous!!
      Oui l’iceberg est super classique j’avoue mais en même temps il explique bien que des handicaps visibles et invisibles peuvent être la même pièce!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *