Si le changement passait par mes cheveux

http://overstreetlisiablog.blogspot.fr/2011/09/coupe-de-cheveux-lezard.html

Aujourd’hui, le changement passera…par mes cheveux.
Restons dans les thèmes assez basiques et parlons un peu coupe de cheveux !

Mes cheveux

Il y a peu de partie de son corps avec lesquelles on peut jouer sans conséquences réelles à part les poils et les cheveux.
On peut se faire tatouer bien sûr mais ce n’est pas un geste sans conséquences : on ne se tatoue pas n’importe quoi, ça coûte cher, on ne peut pas le faire disparaître d’un coup de cuillère à pot…

Niveau cheveux par contre :
vous coupez, ça repousse
des cheveux colorés, ça repousse naturel
une petite décoloration et ça repousse naturel encore.
Bien sûr, vos cheveux peuvent être fragilisés, abîmés , mais ça repousse !

Donc un matin, j’ai décidé de faire fi de mes trente cm de cheveux.
J’ai changé ma coupe de cheveux sans coupe réelle, longue et épaisse, pour passer à une coupe toute courte.
Et en plus, j’ai pu le faire en rendant cela utile puisque j’ai donné mes cheveux à l’association Coupe d’éclat.

Un changement parmi d’autres

Dans mon cas, le changement est limite pathologique.
En me retournant sur ma vie, j’ai pu constater qu’environ tous les deux ans et demi trois ans, j’ai un vent de changement qui s’immisce violemment dans mon quotidien.

Si elle n’est pas un long fleuve tranquille, ça me va!

J’ai déménagé quasiment à chaque fois au bout de cette période.
Mais, je vous avoue que déménager commence à me fatiguer.
Je vous en parlais lors du dernier: déménager quand on est handicapé

Après, des changements, j’en ai vécu comme tout un chacun, un certain nombre.
Je me suis réorientée professionnellement plusieurs fois en changeant plus ou moins radicalement de secteur d’activités.
J’ai changé de région de vie comme d’autres changent de pantalons.
Mon style vestimentaire a évolué au fil des années.
Mon rythme de vie a parfois ressemblé à des montagnes russes en passant du calme reposant au rythme « je ne prends pas le temps ».

Toute vie est faite d’une succession de changements.
Ils sont souvent ce qui permet de remettre de la vie là, où vivre était devenu une routine lassante.
C’est aussi ce qui nous permet d’évoluer, de grandir.

Positif ou négatif

On peut se demander si cette propension au changement est réellement positive ?
Enfant gâté
En soit, le changement nous fait grandir, évoluer, permet de renouveler notre air vital.
Mais, cette caractéristique ne viendrait-elle pas aussi de notre volonté de vouloir toujours mieux ?
Ne serions nous pas devenus des enfants un peu trop gâtés qui ne se satisfont jamais de ce qu’ils ont ?

Effectivement, on change souvent.
On défait son couple à la moindre altercation.
On oublie souvent que le couple, le travail, une maison, des liens d’amitié, ça se travaille.
Que la remise en question fait partie de l’évolution normale et nécessaire à tout un chacun.

« Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n’est pas encore. » Epictète

Le changement, m’est nécessaire pour ne pas m’endormir, pour ne pas m’ennuyer.
Je suis une phobique de la routine même si elle m’apaise parfois et que j’en ai besoin pour gérer ma maladie.

L’ennui

Cette envie cyclique est en mettre à lien avec l’ennui que je ressens si facilement, je vous en parlais dans cet article: l’ennui.
Quand ça devient trop calme, trop serein, trop pépère, je m’ennuie et la déprime n’est pas loin.

Mais si il n’y avait que ça, ce serait bien simple!
L’envie ou le besoin de changement va aussi de pair avec le fait de se trouver.
Trouver qui l’on est, s’écouter, se respecter, ne pas juste être un pion dans sa propre vie.

C’est une période de cet ordre qui a démarré avant les fêtes de fin d’année.
Sauf que voilà, je n’ai pas envie de déménager, je ne désire pas envoyer bouler mes amis parce que je les aime vraiment, je sais qu‘arrêter l’escrime me rendrait plus malheureuse qu’autre chose.
Je suis consciente que certaines choses que je voudrais changer sont intimement liées à ma maladie et que mon pouvoir dessus est limité..

Du coup voilà, j’ai fait du vide… en commençant par mes cheveux !
C’est un minuscule changement.
Ca ne révolutionne pas mon ennui du moment mais ça m’a vraiment fait du bien.
Cette simple coupe de cheveux a mis un peu d’air dans mon âme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *