Suis-je féministe et quelle importance?

Suite à la remarque d’un ami à propos de l’article paru dans simonae, je me suis demandé ce que l’on entendait par féministe et si j’en étais une.

Féminisme

Le féminisme est un ensemble de mouvements politiques, sociales et philosophiques qui vise à réduire l’inégalité hommes/femmes.Le féminisme
C’est très simpliste comme définition mais en même temps le terme est vague; je dirais que c’est l’idée de base et qu’à partir de celle-ci de nombreux mouvements déclinent leur manière de voir les choses, d’agir, de revendiquer des idées et de faire avancer la société.

Quand j’ai eu parlé de féminisme avec des personnes ne l’étant pas elle même, ils m’ont parlé de seins à l’air (FEMEN), de femmes qui n’aiment pas les hommes, de combats dépassés.
Pourtant qu’est ce donc de plus que simplement la volonté d’un monde où tout le monde aura les mêmes droits?

Et est-ce dépassé?
Ce serait bien, pourtant l’inégalité salariale continue à être une réalité, le sexisme beaucoup trop courant, l’excision des fillettes dans certains pays bien réel, la remise en question du droit à l’avortement aussi, le diktat des médias qui définissent comment une femme doit s’épiler, s’habiller.
Et ce n’est là que quelques exemples.

Mon pays

Je vis dans un pays où je n’ai pas à cacher mon visage, ou j’ai le droit d’être qui je veux.
Mais pour autant, mon pays n’est pas parfait.

1560131
Les crocodiles, BD parlant du harcèlement de rue de Mathieu Thomas

De nombreuses femmes subissent du harcèlement de rue, des violences sexuelles.
Il est souvent compliqué d’avoir un poste à responsabilité parce que notamment « une femme va faire des enfants, prendre des congés, être moins investit dans son travail que dans sa vie privée ».
On apprend aux petites filles à aimer, les barbies, les ménagères…
Non ce n’est pas parfait, et je ne suis pas d’accord avec tout , loin s’en faut.

Mais, je ne pense pas qu’il soit beaucoup plus simple d’être un homme qui peut se faire insulter de tapette s’il montre de la sensibilité, qui doit être fort, aimer la bagarre quand il est enfant que l’on ne comprendra pas et qu’on critiquera s’il s’est fait battre par sa femme ou violer dans la rue (je vous suggère vivement de cliquer sur ces liens si vous avez des doutes) .
Être un homme c’est devoir jongler entre les diktats de virilité et les valeurs considérées comme l’évolution de la société (partager les tâches avec sa femme, par exemple).

En fait, hommes ou femmes ont a certes des problématiques différentes mais qui aboutissent à la même chose, un mal être, une difficulté à savoir comme être, un statut compliqué à assumer.

 

Ce que personne ne peut tolérer

Alors bien sûr, je ne parle que d’ici.
Car aucun mot, aucun argument ne peut justifier l’excision des fillettes, la violence envers une femme qui oserait parler, ou même le viol (ce qui a lieu ici comme ailleurs).Ce qu'on ne peut tolérer
Le féminisme a une raison d’être car des combats, ils en restent des tas à mener.

Mais, je ne suis pas féministe juste parce que je trouve que les femmes méritent le même respect que les hommes.
Je vous avais expliqué pourquoi je n’étais pas militante, c’est aussi valable pour le féminisme.
Puis, je ne saurais même pas pour quoi me battre exactement parce que tout simplement je ne m’y connais pas assez et que ce qui me dérange le plus c’est que l’on n’ai pas TOUS  les mêmes droits et que chacun ne puissent pas être comme il se sent heureux.

Par contre, bien sûr que je suis consciente de ce qui se passe dans notre pays et dans le monde.
Quand une personne me dit que pour les femmes la vie est plus facile parce qu’elle n’ont qu’à coucher pour arriver là où elles veulent, non je ne suis pas d’accord et ce n’est pas parce que je suis une femme mais simplement que mes valeurs m’empêchent de cautionner de tels mots.

 

Un mot: féministe

Le féminisme est un mot, une étiquette.
Comme toute étiquette il y a du bon et du mauvais.

terrecoeurJe suis une femme et je peux parler du manque d’égalité de traitement entre les hommes et les femmes sans vouloir revendiquer une étiquette qui ne me correspond pas.
Être féministe n’est pas une honte, ce n’est pas détester les hommes, ce n’est pas ne pas s’épiler (ou autres clichés très bien explicités dans cette vidéo de Marion Séclin), ce n’est pas ne pas faire de photo de nu (Emma Watson a été conspué parce qu’elle est féministe et fait des photos où on voit un peu ses seins).

Mais alors si c’est positif pourquoi je n’aime pas qu’on me catalogue de féministe ?
Parce que si être une femme est être féministe alors je le suis mais cela n’a pas de sens.
Je ne suis dans aucun combat, dans aucune revendication par contre, jamais on ne m’enlèvera mes valeurs de partage, de tolérance que ce soit pour les femmes, les hommes, les personnes handicapées, immigrées, trans…

Je ne suis pas sûre d’être arrivé à faire passer ce que je pense.
Mais cette catégorisation sans appel de féministe alors que je parlais juste de ce que j’avais observé dans le sport m’a vraiment fait réfléchir .
Et même si j’étais féministe (parce que si ça se trouve c’est moi qui ne comprends pas assez ce mot), ce ne serait pas une honte et ce n’est pas pour autant que j’irais montrer mes seins où je ne sais quel autre cliché.

Pour finir une phrase qui illustre très bien, tout ce que je vous ai dit:

« Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson. » Rebecca West

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *